Site d’information de l’Union Départementale des Syndicats CGT du CHER

Jeudi 31 Janvier 2013

Rassemblement à BOURGES à 10 h 30 - Place Séraucourt

publié le mardi 22 janvier 2013 par Secrétariat de L’UD

Appel à Grève et Manifestation le Jeudi 31 Janvier 2013

Les mesures agressives mettant à mal les droits de l’ensemble des salariés et de la population, votées par l’ancien gouvernement, ne sont en rien remises en cause par le pouvoir actuel, bien au contraire. L’Exécutif aux commandes n’a pas l’intention de revenir sur l’ensemble des lois qui liquident les fonctionnaires et la Fonction Publique (RGPP), qui déstabilisent complètement l’organisation et la qualité des soins (Loi HPST), qui fragilisent les retraités et les chômeurs (réformes des retraites et de l’assurance chômage), qui précarisent les salariés (SMIC non revalorisé), qui affaiblissent les travailleurs en arrêt maladie (journée de carence supplémentaire dans le Privé et instauration dans le public), qui mettent à mal la Sécurité Sociale (plus de cotisations pour la famille). Nous en oublions surement tant les dix dernières années ont été synonymes de régression sociale pour les citoyens de ce pays. Seule la bourgeoisie et le patronat ont été les gagnants de cette période.

Certains auraient pu penser qu’avec un changement de majorité, les choses pouvaient changer et que la classe ouvrière aurait enfin des mesures pouvant apporter un bien-être au quotidien. Il n’en est rien. Des milliers de licenciements par mois et pas une mesure pour contraindre le patronat à des alternatives demandées par les salariés.

Rien sur les salaires et la Sécurité Sociale. La participation d’une délégation de dix ministres aux Universités d’été du MEDEF qui peut être interprétée comme une provocation vis-à-vis de la classe ouvrière. Un rapport Gallois sur la compétitivité et la crise qui intervient pendant les négociations avec le patronat sur la dite « sécurisation de l’emploi ». La CGT exige, avec les salariés, l’arrêt immédiat de ces dispositions et l’instauration d’une vraie politique salariale et sociale.

La fin des négociations le 11 janvier par l’Accord National Interprofessionnel sur la « sécurisation de l’emploi », provoque une joie jamais égalée dans le patronat et se révèle une trahison sans précédent pour les travailleurs.

Difficile de faire pire en matière de désinformation, donner l’illusion à la population que l’accord « scélérat » signé entre CFDT, CFTC et CGC et le patronat serait bénéfique à l’emploi des salariés, c’est là un exercice indigne d’une presse dite « libre » dans un pays dit « démocratique ».



Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 578187

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ACTUALITES   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License