Site d’information de l’Union Départementale des Syndicats CGT du CHER

Et SI ON PARLAIT DU COMPTEUR LINKY.

publié le mardi 22 mars 2016 par INDECOSA 18

Ce compteur électrique communicant Linky est présenté aux consommateurs comme l’outil du « mix énergétique », de la maîtrise d’énergie , ambition politique affichée par le gouvernement français, notamment lors de la COP21. La généralisation de ce compteur est inscrite dans la Loi de transition Energétique du 17 août 2015, transcription d’une directive de Bruxelles de 2009. 300 millions sont déjà posés dans le monde.

C’est une décision politique, imposée à tous, usagers et élus, sans concertation. Elle vise d’ici 2050 à diviser par deux la consommation d’énergie primaire, grâce à des actions « ambitieuses » d’efficacité sur toutes les sources d’énergie. Sachant que les bâtiments résidentiels et tertiaires représentent 44% de l’énergie consommée, Linky pourrait participer à aider l’usager ayant la volonté et les moyens de maîtriser sa consommation d’électricité, d’économiser tout en gagnant en confort. Mais ce compteur communicant apparaît en fait surtout intéressant pour la gestion locale du réseau et pour l’intégration des énergies renouvelables décentralisées, au détriment de la cohérence nationale et de l’égalité de traitement sur tout le territoire. Il est l’outil d’un objectif idéologique au service du marché concurrentiel. INDECOSA-CGT a pour mission d’informer et de défendre les consommateurs, de la façon la plus « dépassionnée » possible, en les protégeant de toute instrumentalisation par des lobbies politico-économiques. Pour notre association, Linky pose de vrais enjeux pour les usagers :

  ENJEUX FINANCIERS

  • ENJEUX DE SANTÉ
  • PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES Mais il répond à quels intérêts ?
ET SI ON PARLAIT DU COMPTEUR LINKY ?
  • Qui a la responsabilité de poser ces compteurs ?

o Leurs propriétaires sont les élus des collectivités locales concédantes. Ils ne les ont pas choisis, mais ne peuvent légalement s’opposer à une décision du gouvernement , écrite dans la Loi. A ce jour, moins de 0,1% de responsables locaux auraient voté des « arrêtés anti-Linky ».

o Ces élus ont donné concession du réseau de distribution d’électricité au gestionnaire ERDF.

  • A quoi servent ces compteurs ?

o Ils relèvent à distance la consommation d’électricité journalière, consultable gratuitement sous 24H sur un site ERDF dédié et sécurisé. Parce qu’ils sont communicants, ils permettront que toutes les interventions se fassent à distance, dans un délai et une qualité de service améliorés.

Ils faciliteront la détection des pannes. o Les associations de consommateurs ont exigé et obtenu des distributeurs, la visite physique d’un agent deux jours avant une coupure pour non paiement, demandée par un fournisseur. Il en informera la famille et lui présentera des solutions.

INDECOSA-CGT attentive à cet engagement, interviendra pour tout manquement signalé. o Linky a pour objet principal de gérer plus finement le réseau électrique au niveau des quartiers, de le mettre en capacité d’accueillir les productions très dispersées des énergies renouvelables, et d’activer les effacements prévus par la Loi de Transition Énergétique.

  • Qui effectuera ce déploiement ? o Le distributeur ERDF est obligé de fournir ce compteur, nouvelle technologie. Le gouvernement lui en a confié le financement, la construction sur 6 usines en France, et le déploiement de 2015 à 2021. Il a délégation de son installation et de son exploitation.

o ERDF garantit la qualité de pose de ses prestataires. Une équipe de pilotage accompagnera les entreprises de pose et réalisera des audits durant l’intervention, et a posteriori.

  • ENJEUX FINANCIERS • ce déploiement au coût exorbitant de 5 Mds se réalise au détriment d’investissements de développement, d’entretien et d’enfouissement de réseaux parfois défaillants, de services dus aux usagers. Il envoie en recyclage 35 millions de compteurs électriques en bon état. • des économies d’énergie ne seront avérées que par un changement de comportement des abonnés « eau chaude et chauffage électriques ». Il est essentiel. Le compteur n’est qu’un outil de mesure, pas un moyen ! L’Allemagne a choisi de ne pas le mettre en place pour les contrats entre 3 et 6 kVA, les usagers n’y trouvant aucun bénéfice réel. • la Commission de Régulation de l’Energie assure que « Les consommateurs ne paieront rien lorsque le gestionnaire de réseau changera leur compteur pour le remplacer par un compteur évolué Linky ».

A l’installation, ne signez rien, ne payez rien ! Les coûts seront récupérés par les gains de productivité et la destruction d’emplois des sous-traitants de relève, puis de pose, dès 2021, et de 6 000 emplois de techniciens ERDF, 80% de l’activité de cette unité. S’il y a un surcoût, la CRE le répercutera sur le tarif reglementé.

Pour INDECOSA-CGT, le choix du compteur Linky n’était pas une priorité. Ce déploiement généralisé imposé par le gouvernement devrait être financé, non pas à la seule charge des concessionnaires et donc d’ERDF, mais de façon partagée par l’ensemble des fournisseurs d’électricité (Lampiris, direct energie, alterna, enercoop, eDF, eNGIe…) qui vont « marchandiser » de nouveaux services.

LIRE LA SUITE… http://www.indecosa.cgt.fr/IMG/pdf/tract_linky_national.pdf


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 973072

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site INDECOSA - CONSO-CADRE de VIE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License